Ce livre de Christian Biot et Colette Maillard est d’abord l’écho d’une expérience vécue depuis 1990 : l’accompagnement de familles dans la préparation et le déroulement d’une cérémonie civile de funérailles.

Cérémonie civile parce que ces familles ne partagent pas les mêmes références à l’égard d’institutions religieuses, philosophiques ou sociales.

Il est aussi un guide pratique pour aider des familles qui veulent préparer et assurer elles-mêmes une telle cérémonie.

Il s’organise autour de deux questions :

Pourquoi faire une cérémonie de funérailles ? A cette question l’ouvrage propose quelques réponses qu’on peut résumer par le titre d’un ouvrage de Louis Vincent Thomas : « Rites de mort … pour la paix des vivants » (Fayard 1985).

Comment préparer et assurer le déroulement d’une cérémonie ? A cette deuxième question l’ouvrage donne des indications pratiques simples  et il prend en compte qu’il y a actuellement un glissement de la demande des familles qui veulent être davantage responsables et actrices de ce moment important autour d’un des leurs qui vient de mourir.

 

Les personnes qui ont participé à la rédaction de cet ouvrage sont donc des acteurs de terrain au sein d’une association (L’Autre Rive 91 rue Mazenod 69003 Lyon) qui s’est constituée pour répondre à une évolution des pratiques funéraires dans les milieux urbains.

Cette évolution est caractérisée notamment par la multiplication des centres funéraires et des salles d’accueil et de cérémonies dans les crématoriums.

A Lyon, comme dans d’autres villes, il est possible de repérer l’évolution de la ‘géographie funéraire’. Actuellement cette association assure la réalisation de 1500 cérémonies par an.

« La pensée individualisante des rites a désintégré chez nous les usages d’hier tandis que l’impérialisme scientifique les désymbolise et les mécanise. En inventant des rites ajustés à la modernité, on peut, dans le cadre pathétique des funérailles, réapprendre à vivre ce qui est essentiel et retrouver, dans la circulation des émotions, une cohésion dynamique et intense. Le rituel funéraire remettrait alors à l’honneur l’idéal communautaire qui réconcilierait l’homme avec la mort et avec la vie » (L. V. Thomas o.c.  p. 276).

Vous trouverez des textes d'hommages, des exemples de cérémonies funéraires organisées... En résumé, un livre accessible à tous et très concret.

 

Christian Biot est anthropologue, il est l’auteur de nombreux ouvrages sur la mort. Durant de nombreuses années il a été membre de la Société de thanatologie et Vice-président du comité national d'éthique du funéraire.

Colette Maillard est membre de l’Association L’Autre Rive (Lyon) dont la mission est d’aider les familles endeuillées à préparer la cérémonie des obsèques.